Blogagris

Lien pour créer un Blogagri ou le modifier?

Avant de te lancer, consulte des blogagris, en particulier ceux qui sont  en exclusivité (bandeau à droite)

Trail au Chili

Le dimanche 12 juillet, un trail est organisé dans la ville de Cucao, ville la plus proche de notre lieu de stage. L’évènement est important. Des participants du monde entier ont répondu présents : cent-cinquante Chiliens, trois argentins et UN français !!!

La compétition est organisée par un journal local, le parcours très accidenté fait 25 km et passe par les montagnes, la plage et de nombreux chemins remplis de boue… J’avais déjà fait cette balade il y a quelque temps et je l’avais trouvée splendide, j’avais vu des lobos marinos (variété d’otarie locale ?), cinq espèces de cormorans dans un paysage de carte postale. Des falaises de deux cents mètres de hauteur, des pelouses marines très vertes envahies de moutons donnent un air d’Irlande à ce tableau. Selon les légendes, les morts font le tour du monde puis passent par cet endroit avant de rejoindre le paradis et j’admets que si je pouvais repasser par là avant d’aller dans l’autre monde j’en serais ravi, c’est l’un des plus beaux coins que j’ai vu. Léo mon pote, le stagiaire de CONAF, notre coureur français participe à cette compétition pour le plaisir de faire une course au Chili. Dans le bus, la veille un participant chilien a dit à Léo « tu vas mourir…. ». Tous ces sportifs ne sont pas des coureurs du dimanche, ils ont un équipement à la pointe de la technologie et un physique de dieux de l’Olympe. Je n’étais pas très confiant et voire même un peu inquiet pour Léo notre digne et unique représentant français. J’espérais seulement qu’il pourrait terminer cette épreuve diabolique.

autre course

3, 2, 1, GOOO !!! La course démarre Léo arrive à se positionner dans le peloton de tête, nous le perdons de vue. Nous marchons un peu pour essayer de l’apercevoir, nous rejoignons des organisateurs, et nous leur expliquons que nous cherchons à encourager notre pote français, ils se moquent de nous, de lui, avec beaucoup d’humour. Le premier coureur revient vers nous sans être fatigué, on avait l’impression qu’il avait couru 10 km et que c’était une routine pour lui. Après l’épreuve, il nous explique que la semaine prochaine, il doit participer à une course de 80 km et qu’il aimerait essayer avant la fin de l’année le trail du Mont Blanc… l’un des plus durs au monde. Je suis impressionné par les ambitions de cet homme et je comprends que nous sommes dans la cour de très grands sportifs. Puis je reconnais un visage familier dans mes jumelles, Léo qui finalement se trouve en très belle position, je suis ébahi de le voir là. C’est avec surprise que nous entendons des chiliens hurler des encouragements à notre ami Léo lors de son passage devant nous, la foule est en délire et crie « ALLEZ !! ALLEZ !! »Il faut dire que nous avions sympathisé avec de nombreux spectateurs en discutant de choses et d’autres. On se serait cru sur le passage du tour de France avec les paparazzis et les supporters. Nous avons couru à ses côtés pour l’interviewer, comme les journalistes sportifs le font prêts à tout pour avoir un scoop sur sa vie personnelle. Finalement il termine 12ème sur 150 participants en 1h 59. Florent le stagiaire et moi nous étions improvisés ses coaches, nous lui avions préparé un entrainement d’une semaine avec séance de cloche pied et des roulades sur les biceps en fumant des clopes et en buvant des bières à ses côtés.

Maintenant que la course est terminée, tout le monde se rassemble au stand d’arrivée pour attendre le Curanto, un plat artisanal qui se fait avec beaucoup de savoir. Un feu est allumé pendant un temps assez long, puis des pierres sont placées sur les flammes et à ce moment-là les cuisiniers amateurs mettent des moules, puis des palourdes, saucisses, des morceaux de porc, de poulet, des galettes de pommes de terres et du milkaos (une galette de pomme de terre contenant de la viande à l’intérieur). Des fougères et de la mouse recouvrent la nourriture. Après 30 minutes de cuisson le repas est prêt. À vos assiettes et régalez-vous ! Nous étions le spectacle d’après la course. Trois français qui racontent des blagues…en espagnol et comme les chiliens aiment beaucoup rire, c’était la fête. De plus mes cheveux blonds, plutôt rares ici, attirent les regards, je suis comme une espèce d’extraterrestre pour eux.   D’ailleurs les extraterrestres seraient présents au Chili plus particulièrement sur une ile proche de Chiloé, cette ile n’est pas répertoriée sur une carte, on la trouve seulement par hasard, elle est dit-on capable de soigner toutes les maladies.

photo course

Sur le chemin du retour, nous traversons la ville de Cucao et c’est la fête, les enfants jouent au foot dans la rue, je n’ai jamais vu autant de voitures et de monde dans la ville, où normalement seule la pluie est de sortie.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Join Moveagri

Blogagris en exclusivité

La pampa en Argentine !

Bonjour je me présente je m'appelle Julie, j'ai 17 ans et je suis en première STAV au lycée La Roque à Rodez. Je suis actuellement en Argentine avec deux amies où nous effectuons chacune un stage de 5 semaines dans différentes productions (une…

Lire la suite...