Blogagris

 

 

Pour créer un BlogAgri ou le modifier, cliquez ICI

Stage en Suède - Fin

   Bonjour à tous !
   Ça y est je suis de retour en France après ces deux mois inoubliables passés en Suède. Dans ce dernier blog je vais vous faire part du déroulement de la fin de mon stage, de nos dernières excursions et de mon difficile retour en France .

Le stage

   Au cours de ces deux dernières semaines au Naturum du parc national de Fulufjallet, j'ai réalisé un itinéraire d'une randonnée pour les touristes suite à notre sortie sur le terrain et à la réalisation de la marche en question.

Petit extrait de l'itinéraire crée pour une randonnée
Pour commencer, une petite introduction sur la randonnée est faite puis, l'itinéraire complet est décris avec toutes les directions à prendre.


   Nous avons également réalisé notre dernier comptage d'oiseau et exploité toute ces données afin de mettre en place notre projet.

   Pour présenter nos résultats aux visiteurs, j'ai eu l'idée de créer une animation basée sur la répartition des oiseaux dans le parc. Le déroulement de l'animation est le suivant : au centre se trouve un tableau avec une carte du parc où nous pouvons y observer les cinq points de comptage. Ensuite, tout autour sont disposés des cadres où les différents milieux de comptages sont décris et caractérisés par la faune et la flore qui les composent. Enfin, des photos des oiseaux observés sont mis à dispositions des personnes.
   Le but du jeu est de replacer les oiseaux dans les milieux auxquels ils appartiennent. Cela permet au public d'apprendre le nom de certains animaux, de connaître les différents milieux et de prendre conscience de la diversité présente dans le parc. 

Le jeu de l'ornithologue

Voici l'animation que nous avons mis en place afin de permettre au public d'en apprendre plus sur les oiseaux qui peuplent le Parc National de Fulufjallet. 


   Puis, la phénologie des plantes s'est terminée pour nous en rentrant toutes les données relevées par nos soins depuis le début sur le site internet www.naturenskalender.se
Suite aux forts risques d'incendie en Suède, nous sommes allés dans le parc pour vérifier qu’aucun feu ne se déclare et prévenir les promeneurs de ne pas allumer de feux en dehors des cabanes prévues à ces faits.
   Enfin, nous sommes allés aider les rangers du parc à réparer les passerelles en bois sur les chemins qui était cassées suite aux fortes chutes de neige cet hiver.

Nos activités en dehors du stage

   Un soir, après le travail notre maître de stage nous a proposé d'aller à la rencontre d'éleveur de rennes. Nous avons donc pris la voiture et nous nous sommes rendu à cette ferme à une heure de route de notre lieu de travail. Là bas, c'est une famille très chaleureuse qui nous a accueilli pour nous parler de leur culture et de leur mode de vie.
   Voici ce que nous avons appris sur ces personnes :
   Les familles qui élèvent les rennes sont appelés les Samis. Là où nous sommes allés, ils possèdent 2700 rennes sur le secteur d'Idre divisés en 4 familles de Samis. Les rennes sont en liberté et sont distingués par les éleveurs par une entaille à l'oreille.
   En période hivernale, les rennes sont dans les zones ouvertes, ils se regroupent en haut d'une montagne tous ensembles. Puis lors de la fonte des neiges, ils redescendent manger dans les forêts, dans la pleine.
   En moyenne, 1000 rennes sont tués par an à cause des prédateurs (ours, lynx, glouton, aigle) contre seulement 100 par an sur la route à cause des collisions avec les voitures, ce qui est très peu par rapport à tous ceux que l'on peut voir sur la chaussée.
   Les Samis les élèvent pour la viande, leur peau (tapis, sièges ...), leur bois (couteaux, manches d’ustensiles, objets …) et leur lait (savons). Lorsqu'ils ont besoin de les attraper c'est avec un lasso qu'il procèdent.
   Puis, ils nous ont expliqué que l'on ne peut pas devenir un Sami, il faut être le fils ou la fille d'un ou d'une Sami pour pouvoir avoir le privilège d'élever des rennes.
Le peuple des Samis est autochtone de la Laponie. Ce sont les premiers hommes à avoir peuplé ces pays du nord. Ils possèdent un drapeau qui les représentent.

   Aujourd'hui, les personnes qui nous ont accueilli vendent leur propre production dans un petit magasin en bord de route où l'on peut retrouver tous les produits dérivés des rennes. En plus de cela, ils organisent des visites guidées où l'on peut observer les rennes. Et ils proposent des nuits dans des tipis.
   Nous avons goûté du saucisson, du cœur, de la langue et du jambon fumé de renne. Ainsi qu'une pâtisserie aromatisée avec une plante très utilisée par les Samis.

Soirée dans un élevage de rennes

Trop mignon ce petit renne qui a perdu sa maman et au quel je dois donner le biberon !


   Le dernier week-end, nous avons assisté à une course de moto neige sur l'eau ! Cette course est une tradition dans le nord de la Suède. 

La course de moto neige sur l'eau !

Les motos doivent garder une vitesse suffisamment élevée sinon …

Elles coulent et un bateau doit venir les repêcher. 

   J'ai continué à aller à la pêche et à me régaler dans ces magnifiques lacs où le brochet est roi.

Une pêche fructueuse !

Et voici un brochet que j'ai pu attraper lors d'une de mes nombreuses sorties pêche.

Notre retour en France … pas évident

   Pour commencer, nous avons pris le bus et le train pour traverser la Suède de Nord au Sud, de Sarna jusqu'à Stockholm, durant 6 heures de voyage. Le soir même, nous avons passé la nuit dans un hôtel à Stockholm avant de partir vers l’aéroport où notre avion décollait à 11h50.
   Une fois arrivé à l’aéroport vers 8 heures du matin, au moment de s'enregistrer et d'imprimer nos billets, nous nous sommes aperçus que notre vol de Stockholm à Munich était annulé.
Nous voilà donc redirigés vers un vol à 16h Stockholm – Vienne, Vienne – Francfort, Francfort – Toulouse. Après 8 heures d'attente dans l’aéroport de Stockholm, l'avion prévu pour 16 heures n'arrive toujours pas … Puis, ce n'est que 2 heures plus tard que l'on embarque enfin à bord de l'avion pour Vienne.
   Le soucis c'est que le vol suivant était à 19 heure à Vienne. Autant vous dire qu'une fois arrivé en Autriche nous avons raté notre avion.
Heureusement, le service de la compagnie en question nous a très bien pris en charge. Un taxis nous attendait pour aller jusqu'à un hôtel luxueux au centre de ville de Vienne où nous avons passé la nuit avant de repartir le lendemain pour Francfort et enfin atterrir à Toulouse.


   Voilà c'est ainsi que mon stage se termine. Merci à tous de m'avoir suivi pendant ces deux mois merveilleux de stage dans ce magnifique pays qu'est la Suède.

   Vous pouvez aussi aller voir mon album photos avec d'autres beaux clichés que j'ai pu faire.

   Au revoir et peut être à bientôt !

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Join Moveagri

Commentaires

This reply was deleted.

BlogAgri en exclusivité