Blogagris

Lien pour créer un Blogagri ou le modifier?

Avant de te lancer, consulte des blogagris, en particulier ceux qui sont  en exclusivité (bandeau à droite)

Chiloé, une ile hors du commun

Après notre courte visite à Santiago nous voilà repartis direction plein Sud pour l’île de Chiloé. Nous parcourons environ 1600 km dans un bus très confortable Il s’agit d’une île côtière séparée du continent par le canal de Chicao.Un ferry que nous empruntons fait la navette toutes les 30 minutes. L’île mesure 200 km sur 50 km et compte environ 180000 habitants. Elle possède un patrimoine exceptionnel avec ses édifices religieux classés par l’UNESCO et ses maisons de pêcheurs colorées en bois sur pilotis. Chiloé a toujours tenu une place à part au chili, par son isolement, ses paysages uniques, ses spécificités historiques et culturelles. Elle fut découverte en 1553 par les conquistadores espagnols bien plus tard que le reste de l’Amérique. Après la révolution des mapuches sur le continent en 1593, Chiloé s’isola pendant une longue période. Bastion important de la résistance royaliste pendant la guerre d’indépendance, les Chilotes furent les derniers à accepter la rupture avec l’Espagne. La riche histoire de cette île fait que les habitants sont atypiques et ont une forte relation avec leur terre. Il en résulte donc un fort métissage entre les indigènes et les espagnols, un mélange de mythologie indienne et de sorcellerie européenne. Les légendes appartiennent au quotidien de la population.

Une petite légende

Le trauco est un personnage qui vit dans une forêt et ne se sépare jamais de sa hache. Malgré sa laideur, il adore les femmes. Physiquement représenté comme un nain ignoble marchant sur ses moignons, il se mue en un beau jeune homme pervers qui séduit les femmes de marin et les engrossent dans leur sommeil.

La partie occidentale de l’île est séparée de la partie orientale par une chaîne de montagne, extension méridionale de la chaîne côtière qui court du nord au sud parallèle à la cordillère des Andes. Le climat est de type océanique humide frais. La côte pacifique est beaucoup plus arrosée et sauvage. Une forêt primaire exceptionnelle s’y est développée. C’est dans ce milieu naturel que s’est implanté le parc national de Chiloé.

La pluie fait partie du quotidien, le temps fait du yo-yo en permanence, il pleut dix fois par jour alors n’oubliez pas le ciré, ainsi que les lunettes de soleil car d’un instant à l’autre un beau ciel bleu apparaît pour le plus grand bonheur. En raison de cette fluctuation du temps il en résulte un paysage à couper le souffle, une lumière très crue balaie une île verdoyante et donne l’impression d’être en Irlande. La pêche, le ramassage des algues pour le curanto, (plat traditionnel), la culture de la pomme de terre et le bois essentiel pour le chauffage sont des ressources indispensables à l’île. Les routes en mauvais état réduisent la vitesse et forcent le regard à la contemplation de paysages merveilleux, ponctués d’églises souvent en bois, de cimetières de campagne et de maisons multicolores se détachant sur le ciel tourmenté. Chiloé est une île d’inspiration. De nombreux écrivains l’ont utilisée : Francisco Coloane pour “Le sillage de la baleine”, Isabel Allende pour “Le cahier de Maya” ou encore Luis Sepulveda pour “Le neveu d’Amérique”. Les touristes eux aussi prennent de plus en plus de plaisir à la contemplation de cette nature. Le nombre des hôtels ne cesse d’augmenter, un nouvel aéroport vient d’ouvrir. Le parc, lui, est une véritable attraction. Pour l’instant les touristes ne semblent pas trop perturber cet équilibre fragile. Affaire à suivre

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Join Moveagri

Commentaires

  • Hola Peter

    De notre côté, notre périple en tandem à travers l'Amérique du Sud est terminé (www.2bonnetsperuviens.com).

    Lundi c'est la pré-rentrée.

    Merci pour tes images et tes récits sur le Chili : ce beau pays.

    As-tu mangé un bon Curanto ?

    Hasta luego

    Aymeric

    2 bonnets péruviens en Aymeric du Sud
    "De Buenos Aires à Lima via Ushuaia à la force des mollets !"
This reply was deleted.

Blogagris en exclusivité

La pampa en Argentine !

Bonjour je me présente je m'appelle Julie, j'ai 17 ans et je suis en première STAV au lycée La Roque à Rodez. Je suis actuellement en Argentine avec deux amies où nous effectuons chacune un stage de 5 semaines dans différentes productions (une…

Lire la suite...