AT THE OTHER END OF THE WIRE 6ème partie

Jour 7 :Première descente sur les collines de l’Himalaya

Pour cette journée nous avons été au pied de l’Himalaya précisément à Nainital et à Bhimtal accompagnés du Dr Kumar assistant professeur à l’Université de Pantnagar au college of agriculture dont nous avons particulièrement apprécié la compagnie. Notre première visite concerne une entreprise familiale modeste, Bhini Food Products qui a débuté en 2001 par Mme Begum en s’agrandissant par la suite.Ils travaillent différents fruits tels que l’abricot,pêche,pomme,prune mais également avec des fleurs comme le rhododendron.

Tabassum,la fille aînée de Mr et Mme Begum a débuté la rencontre par nous expliquer le concept du Buransh squash, après nous avoir fait un bref résumé de l’entreprise. Ensuite nous avons eu la chance de voir le processus de fabrication du chutney d’abricot et de participer à l’opération en utilisant le réfractomètre pour indiquer le taux de sucre. Lors de cette démonstration nous avons pu assister à la livraison des fruits acheminés en caisse de bois. Nous avons fait un tour dans le jardin où de nombreuses plantes aromatiques tels que du persil, de l’origan, du romarin mais également des fleurs tels que des géraniums, des roses etc leur permettent de se diversifier par la vente de plantes aromatiques déshydratées, de produits cosmétiques ou encore d’améliorer la qualité organoleptique de leur différents produits. Enfin, ayant particulièrement apprécié cet échange nous avons acheté différents produits de cette belle entreprise familiale. Et nous voilà repartis déjeuner autour d’un lac particulièrement touristique où familles et amis se retrouvent autour des différentes attractions que proposent ce site (saut à l’élastique, barques, ballon gonflable, structure, gonflable…)avant de nous rendre dans une autre entreprise.

FRUITAGE  est une entreprise qui transforme les mêmes types de produits que l’entreprise précédente comme la confiture, du chutney, de nombreux  jus mais également des légumes épicés comme les fameux « pickkles Indiens ».Cette visite a été particulièrement intéressante surtout que ça représente une dimension moyenne de production indienne.

Jour8 : Au revoir « sensei » et bonjour au lait !

Ce ne fut pas simple pour moi de leur dire au revoir, j’étais devenue plus que fan, je les adore ces deux professeurs qui n’ont peur de rien et qui me l’apprirent. Je ne leur dirai jamais assez merci pour tous leurs efforts. Et pas une seule fois je ne pus retenir mes larmes en m’éloignant petit à petit pour ne pas les embarrasser. Je ne parle pas souvent assez et je laisse toujours mes écrits parler à ma place. J’aurai juste dû leur dire que je les aimais beaucoup et qu’ils me manquaient déjà. Bon retour en France Jean-Christophe et Christophe. 

Nous partons à Haldwani pour la journée avec une assistante professeur. En cherchant l’entreprise nous avons été indiqués à l’Indienne…Vous cherchez votre chemin ? Demandez à un Indien, il vous dira d’aller tout droit puis arrêtez vous 500 mètres après et recommencez l’opération, il vous dira d’aller en sens inverse puis un autre 900m plus loin vous indiquera un chemin encore différent des deux premiers… Vous serez perdu mais ne paniquez pas, ils vous répondront « No problem » parce qu’en Inde il n’y a jamais de problème !!! Bref, le site de la coopérative laitière est composé de 95 agriculteurs pour uniquement la collecte du lait des fermes de 60 villages environnant pouvant être situés jusqu'à 140 km. Ces fermes ne sont point très grandes mais parviennent à donner du sens au peu de lait qu’une vache solitaire pourrait offrir. Cependant notons la place importante qu’occupe le machinisme en Inde pas autant qu’en Europe ou aux Etats Unis, ainsi alors ce pays mérite bien une reconnaissance de sa bravoure d’être aujourd’hui le premier pays producteur de lait au Monde. En voyant ce système nous retenons que c’est un grain qui en fait des milliers ensuite un tas. J’appris alors que rien n’est insignifiant et que chaque échelle a une base bien solide aussi petite soit-elle .Nous avons été surtout stupéfaits par le nombre de travailleurs sur le site par exemple dans cette entreprise ils sont 13 personnes pour recevoir et acheminer 1000L de lait par jour tout en sachant qu’ils ne font aucune analyse si ce n’est l’acidité du lait. D’après le directeur  depuis sa création en 1963, ce site ne cesse de s’agrandir constamment. Les agriculteurs Indiens sont libres et n’ont aucun contrat avec les coopératives et ils portent leur choix sur le prix du lait sachant que le lait est majoritairement composé de lait de. Depuis 48h nous travaillons notre immunité en goûtant les produits que l’on nous propose lors de chaque visite où, par respect. La  deuxième visite de l’après midi plus rapide a été effectuée dans  une entreprise de transformation laitière  que ce soit le paneer, le beurre, le chocolat caramélisé ou le yaourt produits à  faible effectif soit  150 par jour car la demande n’est pas très importante et principalement consommés par les enfants sur le marché local de l’Etat d’Uttrakhand uniquement.

Une fois rentrée, je prends le temps de comprendre et de garder au fond de moi ces belles expériences ! J

Jour9 : Il était une fois un dimanche !

Sur notre fiche de stage il était marqué visite à Nainital mais on n’aura été ce jour là à aucun endroit portant un « N » en début de mot.9h, 10h, 11h puis 12h nous n’entendions que les oiseaux et nos propres bruits. Ainsi nous partions retrouver internet au « computer room », à 5km de notre hôtel ; ça fait du bien d’avoir des nouvelles de chez soi. Après cela le soleil s’en allait tout doucement laissant place au sommeil.

Jour10 :Qu’il en soit ainsi

Aujourd’hui nous avons été au département de génie industriel où nous avons été particulièrement hypnotisés par les différentes inventions des étudiants. Ils montent eux-mêmes leurs machines et en inventent sans cesse comme le cas du séchoir à épices fonctionnant à l’énergie solaire. Ensuite professeur Sharma et des élèves à lui prirent soin de nous expliquer le fonctionnement de toutes les machines, ce fut dur de tenir. Il faisait chaud et on n’en pouvait plus de rester debout à écouter. Mais nous nous sommes battus jusqu’au bout pour apprendre et partager ensuite.

L’après-midi nous avons été à Rudrapur visiter Nous avons visités l’entreprise de fabrication d’huile de palme « Sheel Chand Agroils PVT LTD »  créée en 1994.La matière première, importé de Malaisie, est acheminée jusqu'à l’entreprise en bateau dans un premier temps puis en camion dans un second. 

Durant la visite nous avons eu à beaucoup parler des différents points de vue des consommateurs d’ici et d’ailleurs sur l’huile de palme et les techniciens très compréhensifs en ce qui concerne la polémique sur cette production. Après tout quoiqu’il en soit les opinions sont partagés entre ceux qui préfèrent et ceux qui ne préfèrent pas.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Join Moveagri

Lien pour créer un Blogagri ou le modifier?

Avant de te lancer, consulte des blogagris, en particulier ceux qui sont  en exclusivité (bandeau à droite)