AT THE OTHER END OF THE WIRE 5ème partie

 

 

Maid in Pantnagar :)

Lorsque l’on voyage quelque part ailleurs on croît automatiquement tout connaître du pays dans lequel on est. On délimite ses ressources, cultures et richesses à ce que l’on aurait aperçu que d’un lieu.

On n’en sait jamais assez sur une culture !

En allant quelque part ailleurs on découvre, en un jour on écrit un livre, une semaine un article et un an on ne sait même plus correctement tenir la plume pour s’exprimer. Déjà faudrait-il savoir décrire, tellement notre vécu aura été très normal.

Aujourd’hui Pantnagar m’ébahit et me fait voir un autre aspect du voyage car sinon j’aurai juste défini l’Inde à travers Delhi or nous savons que de la même façon que Delhi n’est pas l’Inde, Paris n’est pas non plus la France.

Cette paisibilité,cette verdure et cette brise venue des montagnes me laissent tomber sous le charme de ce bel environnement.

Un coup de foudre à Pantnagar !

Jour5 :A la découverte de Pantnagar

Le réveil ce matin là fut très particulier car il était très tôt. A 6h du matin l’un des serveurs toqua à la porte pour nous apporter le chai (du thé mélangé à du lait de bufflonne ou de vache), Rachel se leva pour ouvrir et prendre les deux tasses. Elle en bût mais pas moi car jamais une tasse de thé ne saura rompre cette complicité que j’ai avec les lits douillets indiens. Et donc je continuais à roupiller jusqu’à 8h et après toilettage je partais prendre mon petit déjeuner qui fût différent de celui de l’hôtel. Il fut composé de céréales avec du lait de bufflonne avec une omelette et /ou une parata et du pain.

Abjey notre serveur a d’ailleurs une  drôle de façon de prendre nos commandes mais il est si gentil.

Après cela nous avions attendu avec nos deux sensei(dont M.GROELLE un peu souffrant) jusqu’à 11h pour partir ensuite à la réunion à l’université pour rencontrer les étudiants indiens qui devaient venir effectuer le programme d’échange pour 2mois en France dans le cadre du programme DEFIAA2. Il y eut à cette occasion M.TIWARI professeur au college of agriculture et en encadreur des étudiants indiens à  la mobilité étrangère.

Après une brève présentation de nos différentes formations, nous eûmes à discuter de nos centres d’intérêt et de ce qu’était la différence culturelle à travers le voyage qui les attendait et le rôle nous devions y jouer pour leur rendre agréable leur séjour. Ensuite Dr.TIWARI nous expliquât  vite fait le programme élaboré pour nous,2 semaines de parcours à effectuer dans l’Inde avec d’autres étudiants indiens(voyage d’étude) et des visites de différentes structures locales.

La pause déjeuner fut prise vers 13h et nous reprenions la réunion avec surtout les étudiants indiens dont Chirag Singh,Manish Shukla,Anupama Rawat,Archana Tiwari,Deepshika Katuri,Deepika avec qui j’ai beaucoup interagi. Je leur ai ainsi parlé du vécu français et de chez moi(le Sénégal), je leur appris quelques mots et à compter en français ce qu’ils apprécièrent beaucoup et m’apprirent  certaines choses essentielles sur leur culture.

Mon cœur explosait de bonheur à l’intérieur de ma poitrine tellement leurs rires épris de paix et de mélodies m’enchantaient.

J’eus beaucoup d’affinités avec Archana qui subitement est devenue ma grande copine.Elle demanda avant la fin de la réunion à sortir pour qu’on fasse un petit tour en moto au marché de Pantnagar,d’ailleurs les autres en demandèrent autant mais pour y aller à pied.

Nous sortions tous ensembles, très heureux de connaître les uns et les autres. Archana me fit monter sur sa moto Jakarta noire et c’est parti pour le marché. Une fois là bas elle me paya une bonne glace à la vanille et aux noix .Les autres nous rejoignirent et nous fîmes de belles photos.

Pour le dîner nous étions en compagnie de Cédric un responsable de relations extérieures pour le ministère de l’agriculture à l’ambassade de France en Inde. Il était venu régler pour nous certains papiers pour que l’on puisse faire le voyage d’étude avec les étudiants indiens, ce qui ne fut pas de tout repos.

Le lendemain était déjà défini par une visite à Roquette, une entreprise familiale française travaillant dans l’amidonnerie.

Jour6 : A  ROQUETTE

Elle aura été la première journée vécue en tant que stagiaire en Inde, le matin fut assez informatif avec le petit tour effectué à la librairie  ensuite au « computer room » avec deux des étudiantes.

L’après-midi nous fûmes à Roquette avec deux professeurs indiens, des étudiantes indiennes et nous même avec nos professeurs et Cédric. Roquette est la première industrie amidonnière indienne, deuxième en Europe et cinquième  dans le monde. Ils utilisent de nombreuses matières premières telles que le pois, le blé, le maïs et la pomme de terre. Elle compte 523 employés à plein temps. L’entreprise à de nombreuses certifications comme  iso 9001,Iso 22000,iso 14001,halal,ohsas.Ils exploitent 1333ha  en Inde, sachant qu’ils ont 31concurrents, ils font des analyses sur les protéines et les gluten, des analyses microbiennes, sur la viscosité sans utiliser pas d’aspartame, les cultures proviennent principalement de la montagne à raison de 85% et à plus faible effectif de la plaine, à raison de 15% ,ils essayent avant tout de travailler avec les agriculteurs locaux, cependant ils ne travaillent pas avec l’université de pantnagar mais espère le réaliser dans les prochaines années, avec une production générale de 42 tonnes, ils font rentrer 1200 tonnes de mais par jour qui est traité avant transformation .Ils nous expliquèrent le processus de transformation et les différentes matières premières utilisées. En ce qui concerne le processus pour  l’amidon ils font la décantation, la filtration et le cyclonage ensuite ils obtiennent le produit fini. Ils ont 4sites en Inde à Udham,Hardwar,Pantnagar...Roquette produit des matières premières sous forme de liquide transparent(visqueux) ou de poudre(soluble) pour de nombreuses industries internationales telles que Nestle,Heinz,Pepsi ,MAGGI,ainsi qu’avec de nombreuses entreprises pharmaceutiques comme Glaxo Smithkline.Danone et Nestlé utilisent de la maltodextrine que l’on retrouve dans l’alimentation pour nourrisson…Le saccharose et le glucose sont plus utilisés dans la fabrication de bonbons et friandises.. Ainsi nous avons pu également médité sur le fait qu’ils étaient méconnus des ménagers, étant donné qu’ils produisent la matière première des autres industries agro-alimentaire . Cette entreprise porte une grande attention au développement durable..Les sous produits sont utilisés pour l’alimentation animale et servent aussi à la coloration naturelle jaune.

La visite effectuée sur une partie de l’entreprise décèle les multiples normes à respecter afin d’éviter des scandales sanitaires. Après cela nous repartions avec beaucoup de connaissance dans ce domaine, il suffit maintenant de combler avec des recherches personnelles.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Join Moveagri

Lien pour créer un Blogagri ou le modifier?

Avant de te lancer, consulte des blogagris, en particulier ceux qui sont  en exclusivité (bandeau à droite)