AT THE OTHER END OF THE WIRE 1ère partie

At the other end of the wire :

Incredible India :)

Tout commence par un sourire !

Curiosité, confiance et regards s’en mêlent et laissent place à la découverte et au voyage.

Rien n’est plus extraordinaire que la différence.

Rien de mieux qu’une mobilité pour braser les chaleureuses couleurs de ce petit village planétaire, qui, réunit en son sein espoir, sourire, colère, guerre, bonheur, joie, innocence, malheur, renaissance, injustice, richesse, pauvreté et paix.

Pour tout cela, je veux rester accrochée au Monde !

Je scrute l’horizon souriant, oint de pourpre !

Chaque image ambitieuse s’y reflète austère.

Je m’en allais loin de cette bulle.

Là où verdure subsiste, je serai cette goutte qui la frôle, cette généreuse aile qui lui rapporterait les nouvelles d’ailleurs.

Ai confiance et vient avec moi ! Nous irons partout, partout et ailleurs !

Voyage d’un jour, des souvenirs pour toujours !

Namasté  

Je m’appelle Aminata SALL, étudiante en BTS ACSE au LEGTA d’Yvetot.

Quand j’ai  choisi comme destination l’Inde, je fus  contente, honorée mais en même temps apeurée par l’inconnu. Bien que différent de ce qu’on a toujours connu, Delhi se présentât à nous comme un fournil et un univers empoussiéré dans mon esprit fébrile ; cependant rien n’égale la chaleur des gens, leur gentillesse et leur ouverture, n’hésitant pas à tendre la main pour empoigner avec sourire notre culture qui leur est étrangère. “INDIA IS JUST INCREDIBLE”.

Laissez-moi vous emporter dans mon beau SAFAR (voyage).

Jour 1 : Première impression

Nous sommes Aminata, Mohamed et Redouane et allons vous narrer notre beau périple au sein de Delhi.

Nous nous sommes vus la première fois le Vendredi 03 juin dans l’aéroport de Charles De Gaulle (Roissy)  tout en ignorant la personnalité et les caractères de l’autre mais le feeling passât vite laissant place au “ indian style” qui nous réunit à présent dans cette école où la rue est notre professeur  à l’autre bout du Sanshar(Monde)!

Après avoir brièvement fait connaissance à l’aéroport avec Jessi,Rachel ,Rédouane,Guénael,Julie et Célia, nous fîmes les formalités requises pour ensuite s’envoler avec la compagnie Air India à bord du Boeing 787-8 dans lequel nous fîmes de superbes rencontres  avant d’arriver à Delhi le lendemain à 9h45.

Dès notre arrivée à l’aéroport 3 chauffeurs de taxi envoyés par l’hôtel où nous devions loger vinrent nous chercher avec nos bagages. Dès que notre sortie dehors, nous nous rendîmes compte que nous étions vraiment dans un monde très différent. Accueillis par 50°C, nous slalomions dans la rude circulation indienne au sein de laquelle nous croisâmes des touk-touk, des vaches, des chèvres, des motos, des singes et un rond point non pas avec un jet d’eau ni avec des fleurs mais avec un tank de guerre.

Après une sieste, nous partions le soir avec nos deux « seinsei » pour voir à quoi ressemblait la ville et  prendre des repères pour préparer les épreuves du lendemain. C’était amusant de voir un attroupement d’indiens nous proposant divers articles à l’Indian Gate . Ce fut un vrai régal au dîner avec des « garlic naan » et des «  panir butter massalat » hummm, désolée de ne pouvoir point t’en proposer, succulent.

Jour2 : DELHI EXPRESS

Après un premier réveil difficile sur le sol indien, nous avons été chargés de missions du DELHI EXPRESS, qui  porte bien son nom étant donné qu’on se devait d’avoir des repères et tisser des liens très rapidement avec les gens pour délaisser la peur de l’inconnu , s’adapter à la culture et au rythme indiens et prendre de l’assurance sur nous-mêmes(facilité de contact, application de la langue anglaise, apprentissage de l’hindi ).

La première mission qui nous est assignée est celle d’aller nous procurer un «  ORAL REHYDRATION SALT »,de demander au pharmacien à quoi cela pouvait nous être utile ; dans un méli-mélo de français, d’hindi et d’anglais nous avons réussi cette tâche et nous  nous sommes faits  de nouveaux potes .La chose la plus importante à retenir pour cette épreuve c’est qu’il ne faut pas s’attendre à voir la même chose que chez soi, ici on parle de «Chemistry » et non pas de pharmacie ,tout est vendu à l’unité. Après une souriante photo avec notre « pharmacien professionnel » nous voilà relancés dans une discussion de prix du trajet d’un touk-touk pour nous rendre à notre prochaine épreuve ,aller à Gaffar Market pour donner le nombre de boutiques de téléphone portable et se faire expliquer par un gérant de boutique la procédure d’obtention d’une carte Sim indienne, tâche difficile car étant un  dimanche, nous n’étions pas sûr de trouver celui-ci ouvert bref nous décidâmes de changer l’ordre des épreuves. Pendant ce temps l’astre jaune nous cuisait à moyen feu…Pas de coups de soleil pour les deux black mais juste un peu plus de noirceur et une petite douche de sueur pour blanche-neige ou plutôt pour « blanc-neige»,qui, en 24h a plus que bronzé, il est presque devenu aussi ébène que le bois…Quelle chaude journée. Et nous voilà encore à parler avec un chauffeur qui nous propose 60 roupies pour aller au Gurdwara Bangla Saib Temple mais qui, apparemment ,n’était pas en règle il se fait piquer sous nos yeux ses clés de touk-touk, imaginez par qui…Par la police bien évidemment…Le Bon Petit Indien(BPI#BGG) prit ses jambes à son coup quand il vit  arriver la force de la justice, impuissants en présence du char vaporeux des ténèbres ,nous nous trémoussâmes encore une fois pour aller chercher un autre moyen de locomotion..Comme toujours, nous laissâmes notre beau grand RedWayne (cousin direct de Lil Wayne), que le soleil consumait, négocier le prix à notre place…

 

N.B : Ne jamais rentrer dans un touk-touk sans avoir au préalable fixé ton prix.

 

Le chauffeur n’ayant point compris ce qu’on lui expliquait nous amena dans une agence de tourisme où le chef, nous expliqua pas mal de chose et nous donna une carte sur laquelle il avait pris soin d’identifier les différents lieux importants à visiter, bien que n’ayant pas beaucoup de temps nous lui expliquions qu’on était en mission secrète pour la CIA (chutttttttttt).Nous profitions de ce moment pour accomplir notre 5ème mission qui consistait à demander un devis pour un aller-retour Delhi- Agra pour 7 personnes avec entrée du Taj Mahal, une vraie partie de plaisir, imaginez le boss nous faire les yeux doux, pas aux gars, à la fille plutôt, à vrai dire il n’était pas si mal que ça. De toute façon j’ai toujours son numéro, n’est-il point vrai que le voyage nous fait rencontrer des gens exceptionnels ? Bon trêve de plaisanterie, après une ou deux photos pour cette tournée nous retrouvions notre bon chauffeur pour qu’il nous amène cette fois-ci au Gurdwara Bangla Saib Temple.

Une fois sur place, nous étions à nouveau les petits kiwis parmi les oranges, venait-on prier ou poser comme des mannequins ? En tout cas ce fut problématique pour nous d’accéder au temple avec cette ruée de fan voulant autographes et selfies, nous en fûmes phobiques des flashs. C’est si beau la différence ! A quoi ressemblerait la mobilité dans un Monde dépourvu de différences ?

Toutes les personnes que l’on croisait nous indiquaient le bureau d’informations pour étrangers sur le temple, il faut dire que l’on était pas vraiment motivé pour rentrer dans cette agence, surprise, un bon vieux sikh ouvre la porte derrière nous et nous invite à rentrer, ce fut une invitation si chaleureuse.

Après nous avoir attaché des foulards sur la tête (parce que dans un temple il faut se couvrir la tête garçon comme fille) il nous fit enlever nos chaussures et commença à nous expliquer le but de ce temple, et de la religion sikh elle-même. A nous apprendre le comment reconnaître un sikh et à même nous enseigner des choses sur notre propre religion (j’avais un profond respect et une admiration pour cet Homme).Il avait raison pourtant lorsqu’il disait que c’est nécessaire de préserver certains rites pour l’enseigner aux générations futures afin que cela ne se perde pas. Après cela, nous sommes rentrés dans le temple, nous fûmes vraiment stupéfaits devant la grandeur et la majestuosité de ce qui se présentait à nous…A l’intérieur le toit brillait comme de l’or et le bassin au milieu de la cour reflétait chaque sourire de chaque pieux venu se repentir…Aucun mot ne put décrire ce lieu pour quelqu’artifice que ce soit …Enchantés par le chant des prêtres sikhs nous n’avions point  envie de quitter ce lieu, c’était si apaisant. Mohamed était le seul de nous trois à s’inquiéter du parcours qui nous attendait et voulait que l’on parte du Temple, mais dans ma tête sa voix se noyait devant ce moment fabuleux auquel mes yeux prêtaient un intérêt particulier..Il fallait quand même repartir car d’autres missions nous attendaient.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Join Moveagri

La pampa en Argentine !

Bonjour je me présente je m'appelle Julie, j'ai 17 ans et je suis en première STAV au lycée La Roque à Rodez. Je suis actuellement en Argentine avec deux amies où nous effectuons chacune un stage de 5 semaines dans différentes productions (une…

Lire la suite...

Lien pour créer un Blogagri ou le modifier?

Avant de te lancer, consulte des blogagris, en particulier ceux qui sont  en exclusivité (bandeau à droite)