Membres

Activité la plus récente

Icône de profilSilue, Marie Krdzalin et N'gotta Akissi Bénédicte se sont joints à Moveagri
Il y a 9 heures
Icône de profilMondeilh Sarah et Cassou Myriam se sont joints à Moveagri
Samedi
Discussion publiée par Vincent Rousval
Samedi
ARNAUTOU Chloé est désormais membre de Moveagri
Vendredi
ADMINISTRATEUR MOVEAGRI a répondu à la discussion Partenariat / stage de TISSIERES.
Jeudi
Icône de profilRicarrere, Matthias Pierson et barbiani se sont joints à Moveagri
Mercredi
Icône de profilAlexis molnar, Chelle Faudel, Joseph Billon et 2 se sont joints à Moveagri
14 janv.
Discussion publiée par Sylvie MALGORN
14 janv.

Voici la deuxième partie de mon périple au cœur du vignoble croate, si vous venez d'arriver, la première partie est dans le blog précédent. 

Retour à Galic : amazing and awesome moment

HELLO, 

Il est 6 heures quand mon réveil sonne, aujourd’hui direction la vigne, le grand air, le raisin. Je suis comme une dingue.

Nous sommes prêts, avec 2 tee-shirts, 2 pulls, 2 paires de chaussettes. On est armé pour le froid, il vaut mieux ce matin ça pique vraiment.

8h15 départ de la maison avec notre chère et tendre Stejpan, nous allons faire 45 min de route pour atteindre l’hôtel de Galic ou se trouvent les vignes. Je fais une brave sieste, la voiture ça marche comme ça avec moi.

J’ouvre mes yeux et là… Je vois un paysage à couper le souffle à un mort. Une mosaïque couleur, sur des coteaux bordés de vigne. C’est bluffant

Je rencontre Alen, petit nounours avec un grand sourire, je sens qu’il va nous régaler. Nous prenons une autre voiture (un superbe pick-up au couleur du domaine). C’est parti, découverte des parcelles, des énormes parcelles. Jusqu’à notre arrivée sur la parcelle à vendanger (the table comme il nous dit)

Une paire de gants, un sécateur, nous voilà entre les mains de Vadka (non pas vodka), pas un mot d’anglais mais le traducteur sur le téléphone est super. Il est 10 heures on commence, l’organisation est peu compréhensible mais on s’adapte. Les gestes sont notre seul mot d’ordre, sinon c’est compliqué de s’exprimer. Nous commençons à vendanger, mais leur système pour trier les bonnes et mauvaises grappes sur le pied nous change un peu des habitudes Françaises, mais adaptation oblige, on suit le mouvement. Je me rends vite compte que nous sommes plus rapide que les Croates, même si ils se bougent déjà plus que les autres rencontrés précédemment. Une rangée, deux rangées,  .. Tout en aidant les autres à finir les leurs.

Il est 11h 30 pause déjeuner, Alen vient voir si tout va bien et surprise, il nous ramène des sortes de croissants gratinés au fromage. Super bon, ça fait du bien de manger.

La pause de 30 min est longue mais je pars avec Nicolas découvrir le lac qui borde les vignes. So beautiful. A la reprise nous continuons à mettre pas après pas une pierre à l’édifice. Mais 15 min avant la fin, j’abandonne avec Marine. La dernière rangée avec peu de raisins, nous a achevé. On commence à râler il vaut mieux s’arrêter.

Il est 14 heures quand Alen vient nous chercher pour rentrer à Galic. C’est un passionné qui aime son entreprise, il nous propose de visiter un autre domaine, la culture de myrtilles et de châtaignes. A peine arrivés, une vue imprenable sur la vallée et les montagnes attenantes.

A couper le souffle, je reste quelques minutes le regard perdu vers l’horizon. Et pour bien finir la visite, les employés nous proposent de boire un verre … c’est parti pour la boisson local, un shot d’eau de vie de prune.

Pour ma part deux shots, on ne laisse pas un verre non terminé, je trinque avec l’un des employés.

Nous voila bien rincé, il est temps de repartir à Galic, mine de rien, on doit retrouver Stejpan. Pensons que nous allions finir ainsi notre journée, c’est sans compter sur le travail d’analyse des vins qui nous attend.

On commence par un café et un repas avec les employés (livraison par un restaurant du coin).

Et c’est reparti, nous prenons tout en main, les garçons et Marine sont aux analyses des taux de sucre et je m’occupe du filtrage et de la mise en machine pour les analyses plus poussées. j'adore ! 

Fin de la journée vers 17heures, cette fois-çi la journée se fini en apothéose quand on apprend que l’on ne travaille pas demain. Vendredi, FREE DAY.

Demain c'est le grand départ pour la capitale pour le Week end, je vous raconte tout ça à mon retour. see you soon.

Mon aventure continue, à la prochaine :) 

Week end : tourist moment in Zagreb:

HELLO, 

Les temps forts du Week end dans la capital Croate...

L'arrivée à l'auberge de jeunesse. A la surprise générale, nous arrivons dans une petite cour non loin d'une grande avenue. La première impression: on arrive soit dans un salon de tatouage, soit dans un repère de biker. Tout cela sans déplaire à personne. On rentre dans l'auberge et là .. une énorme surprise, (Amazing ) Des autocollants partout, des manettes accrochées au plafond, des sèches cheveux en guise de lampe, des bouteilles partout, ... un repère de jeunes. Pas moins de 3 étages de bar, une piscine en roof top.

Direction les chambres, je dorts dans un appartement avec 4 autres personnes du groupe (le couple a une chambre privée). Dans le même esprit que l'auberge, je découvre une chambre 100% recyclée, avec des matériaux bruts. Une valise en guise de miroir. Un monde parallèle , tout ce que j'aime.

Vivre dans un petit appartement à 5 n'est pas chose facile, quand nous n'avons pas le même sens de profiter du Week end. je me lève tôt, ils se couchent tard. Mais je fais ma petite vie, je veux profiter au maximum.  Le tourisme pour moi, c'est de découvrir les richesses, être au cœur des choses.


Aujourd'hui première journée à Zagreb. Séparation de corps, le groupe se divise. Vincent, Marine et moi même restons à Zagreb pour profiter de la ville. l'autre partie du groupe part dans un parc national.

Mon choix, les 5 heures de bus aller retour qui séparent e Zagreb du parc ainsi que mon envie de faire du "vrai" tourisme dans une capitale.

La visite de la ville: je commence, avec Marine et Vincent, le tour de la ville par un passage obligatoire par les 3 places que nous avions repéré dans le tram. Un parc orné de fontaines, de fleurs, et de monuments,  un petit marché puis la place principale avec le gros marché. Des produits locaux en veux tu en voilà, J'adore… Du miel, du vin, des graines de courge, du jus, du fromage, de la charcuterie, tout y passe.

On continue notre petit tour par l'avenue principale, des magasins typiques ou non, on fait le tour. Jusqu'à ce que l'envie me prenne, salon de tatouage, allez je suis partie, je me ramène un souvenir à  jamais gravé sur la peau.

Après ce petit souvenir, direction les hauteurs, pour y rencontrer une vue sur la ville qui me laisse sans voix. Avec en prime des mariages par dizaine dans la ville, c'est le paradis des robes de mariée. Passant de ruelle en ruelle, de monument en monument. c'est ça le vrai tourisme. Je reste un peu loin du duo, un petit moment de solitude pour apprécier l'instant. je me pause sur un banc non loin de mes camarades, paisible, sans bruit. C'est un moment très agréable.


Nous sommes dimanche, je me réveille à 7 heures du matin pour profiter au maximum de la dernière journée qu'il me reste à Zagreb. Un passage par la salle de bain et me voilà déjà en mouvement, je vais chercher mon petit déjeuner dans une boulangerie non loin de l'auberge.

La valise est prête, je la confie à l'auberge et la journée peu commencer. Nous devons faire une visite culturelle, nous avons tous choisi de visiter un musée qui plairait à tout le monde, nous nous retrouvons dimanche matin au musée de l'illusion. des effets d'optique, des jeux de réflexions, des salles de présentation. je me suis régalée, une enfant au cœur de la magie de la vision.

Petite anecdote, nous rentrons tous dans la chambre de l'infini, remplie de miroir avec la musique de la coupe du monde, moment de folie collective enfin presque. Je suis à la musique, Marine à la caméra, Nicolas, Vincent et Léon à la danse. Great moment

Après une bonne rigolade je décide de quitter le musée, non pas par ennui mais j'ai repéré un marché type vide grenier non loin de là. alors je sors et je vais y faire un tour, bien sûr je préviens Marine en cas de problème. ( En groupe il faut toujours prévenir, question de politesse, de respect et de bon sens…)


Je finis par récupérer le reste du groupe, Léon, Nicolas, Marine, Vincent et moi souhaitons aller faire un dernier tour au marché pour faire les cadeaux et autres souvenirs. Le marché a bien grandi en une nuit.

Ayant perdu deux membres de la bande, nous décidons à 5, de partir plutôt que prévu. Nous sommes dimanche, beaucoup d'endroits sont fermés.

Pour ma part, j'ai bien visité hier, donc cela ne me dérange pas.

c'est maintenant l'heure de partir.

Je ne garde de ce séjour que les bonnes choses, ma journée avec Marine et Vincent avec la visite touristique de Zagreb, les restaurants avec de gros fou rire. Léon, et Nicolas toujours à placer des mots LOCAUX.

J'en suis maintenant à ma 10 ème capitale mondiale, le tourisme ça me connait. j'ai visité, découvert et apprécié la ville comme il me semble être le mieux.

Grosse déception personnel autour de la vie nocturne à Zagreb, nous n'avons pas trop eu l'occasion de passer une nuit au cœur de l'ambiance locale. Dérangés par la présence d'inconnus au sein du groupe ? Dérangés par l'alcoolisation excessive de certains ? Je ne sais pas trop.. Malgré toute mon envie de participer à une soirée Croate. Ces deux points m'ont fait rejoindre mon lit plus vite que prévu. Quel dommage, avec Marine, on était prêtes à mettre le feu à la piste de danse.. une prochaine fois en comité plus restreint.

Mon aventure continue, à la prochaine :) 

HELLO,

Nous sommes le lundi de la dernière semaine sur le sol Croate, et oui une semaine de fini déjà... 

It's to bad, I know.

C'est un jour, ou une fois de plus Marine m'extirpe de mon lit. Départ pour Galic a 6h45. je ne suis pas du matin, c'est dur. Un peu malade je me couvre bien même si l'air n'est pas si froid.

 

On commence par le bâtonnage, avec Vincent nous nous plaçons sur la première barrique, un tour, deux tours, … On commence la deuxième ,et c'est Nicolas qui prend ma place pour finir les quelques barriques à tourner. 

C'est maintenant l'heure de commencer les remontages, on attrape le matériel nécessaire. Je suis surexcitée, j'aimerais le faire, je commence à me lancer, mais Stejpan m'arrête et me dit qu'une femme ne doit pas porter de chose lourde ni faire des choses trop difficiles… mouais je tire un peu la mou mais j'accepte tout en lui disant que je suis forte (sourire général). C'est donc Vincent au commande de la pompe et Nicolas qui effectue le rituel en haut des cuves.

Comme je n'aime pas rester sans rien faire, je monte aider Nicolas. Fin des trois premières cuves. Je commence à fermer et nettoyer la cuve. Et la, le drame pour moi. Je me trouve sur la cuve avec l'échafaudage au dessus de moi où se trouve une partie de tuyau de pompage, Nicolas le saisi.. je viens de prendre une douche aux vins (il n'était pas encore vide et nettoyé..) le vin 1 - Juliet 0. Je me retrouve avec le visage et les cheveux aussi trempé, le pull ainsi que le jean bien taché.. tant pis , je parts me nettoyer. Ce sont les risques du métier. 

C'est après ces péripéties, que je repart bien décidée à reprendre ma place, cette fois ci, je fais le remontage. Je me place en haut d'une des cuves, sous les indications de Vincent et Nicolas, je commence. Je fini le boulot toute seule. Qui a dit qu'une femme été fragile ?  

Fin du remontage. Petite pause pour prendre un petit goûté, il est 11 heures. Entre temps, nous partons à la zone de stockage pour préparer une palette, on se met a la chaîne. Le décompte des cartons commence, en Croates et en Français. C'est la que tout commence.. avec mes fous rires bien connu, je commence à rire en entendant nos prononciations pitoyable face aux nombres que Stejpan nous cites. 

Pour la deuxième partie de journée, on reprend le train train quotidien, place au analyse. En parallèle dégustation de vin Français avec le domaine de l'aster (vin de chez Vincent). 

Stejpan est surpris, mais apprécie beaucoup le vin, il arrête pas de lui dire qu'il apprécie la force de son vins. il demande quelques précision et fini par mettre un échantillon dans la machine à analyser le vin. 

C'est un beau moment que nous passons avec Stejpan, il s'ouvre à nous, rigole beaucoup, nous sort des blagues et nous fais même découvrir des musiques Croates pour faire la fête. un pur bonheur. 

C'est un moment de franche rigolade avec lui. Cette journée est, je pense, la meilleure que j'ai passé a Galic. Le ressenti est similaire chez mes camarades.

c'est le cœur léger, le sourire aux lèvres que nous partons à 15H pour la fin de notre journée.  

Un dernier BOK (salut en croate) et nous voila dans le bus direction la maison. 

Il est actuellement 00:56, je tombe de fatigue. Demain je me lève à 6 heures ça va être dure. Mais une bonne journée ce prépare. 

Mon aventure continue, à la prochaine :) 

HELLO,

Désolé pour cette courte absence, j'ai laissé passer quelques jours pour vous raconter le maximum de choses sur le train train quotidien comme je l'appel. 

Je vais donc vous parler de nos principales tâches de Mardi et Mercredi de cette semaine. 

First opération:

Le bâtonnage, nous l'effectuons tous les jours, sur trois barriques et deux foudres (tonneaux a grande capacité). Les barriques c'est comme chez les Gaulois, on les fait tourner sur elle même quelques tours par jour, la chance que nous avons c'est que le support à des roulettes pour aider à tourner. Pour ma part je l'ai fait sur 3 tonneaux, mais c'est plutôt lourd. Les foudres, c'est une technique, un plus de notre temps, il faut monter dessus et on trouve une grosse manivelle, si vous pensez que c'est simple vous vous tromper, c'est tout le poids de la cuve qui représente la force que l'on doit déplacer.. pas si simple.

Matériels: de l'huile de coude.  

Seconde opération : 

Le remontage, il s'agit de récupérer les jus de fond de cuve et de les réinjecter sur le haut de cuve. On fait passer, grâce aux manches (tuyaux), les jus à travers le marc (parti solide pendant la fermentation alcoolique). Cette opération ce fait plusieurs fois dans la journée et tous les jours durant la fermentation. C'est essentiel pour capter le maximum de couleurs et les arômes que peut transmettre le vin. La répétition permet de charger en matière ce qui bonifie le vin si celui ci est utilisé de la bonne façon. 

Matériels : 2 ou 3 manches, une pompe, de l'eau pour rincer, et deux personnes. 

Third opération: 

Le décuvage, c'est une opération qui consiste à sortir les jus issus de la première fermentation. Grâce à une pompe on extrait les jus qui passent dans une autre cuve. A la fin de l'extraction, il reste le marc, qui est récupéré puis mis en pressoir pour en extraire les derniers jus. Le décuvage c'est plutôt simple, on branche un tuyau à la cuve pleine, celui ci tenu par une personne atterrit dans un filtre (comme un tamis), qui est lui même branché à la pompe qui transmettra les jus à la cuve de stockage. 

Après cette étape qui dure environ 1 heure, on commence à ouvrir la grande porte pour que la partie solide tombe dans un bac récupérateur, qui partira au pressoir. 

Je n'est pas fais le pressage, mais comme son nom l'indique, on presse les dernières baies pour en extirper le jus. 

Matériel : une pompe, 3 manches, un filtre, un bac récupérateur, 2 personnes, pelles et seaux.

Fourth opération: 

Le nourrissage (comme ils disent). Dans la matinée c'est le moment de "smell" sentir les cuves. C'est de cette manière que l'on sait si les vins en fermentation on besoins d'ajout d'azote. Le plus souvent l'odeur d'une cuve en manque d'azote sans les fruits exotiques et les œufs pourris ( je sais, pas fameux comme vision du vin). On fait le tour et après avoir fais la sélection des vins en manque d'azote, il faut préparer les doses ( 10 g par hectolitre). Cette azote sert à réactiver la fermentation, elle est sous forme de levure qui se réactive avec le liquide: on prend du vin, on y met l'azote et on mélange jusqu'à ce que toute la "poudre" soit dissoute. 

Dans certains cas nous avons vidé une grosse partie de la cuve pour faire cette opération ( voir photo juste en dessous). 

Après ces nombreuses opérations, il est midi et nous commençons les analyses du jour, on teste le taux de sucre dans les cuves. 

Cette journée peut paraître active, mais souvent nous sommes interrompuent par les employés ou autres, du coup beaucoup de pause, ce sont des journées longue pour nous Français qui avons l'habitude d'être toujours en mouvement et faire que très peut de pause dans la journée.

A 15 heures fin de journée pour nous, mais pas pour notre " Boss" qui restera probablement jusqu'à 22 heures ce soir. 

Mon aventure continue, à la prochaine :) 

The last day, the last moment:

HELLO, 

Nous sommes le jeudi 04 octobre, c'est pour nous la fin d'une belle aventure. Notre dernier jour à la Galic Winery commence. Ce n'est pas sans une pointe au cœur que Stejpan nous le rappel. 

Nous commençons notre journée comme toutes les autres: remontage, bâtonnage, analyse,..

En parallèle nous attendons notre prof  Mr Abadie ( professeur de champs professionnels) ainsi que Mr Crépieux (l'un des directeurs de notre école), ils sont accompagnés de Barbara et Jocip (de l'université de pozega).

En attendant leurs arrivés, Stejpan, nous amènent, … sur le toit. Le roof top de l'entreprise. Une échelle et j'ai l'impression d'être sur le toit du monde. Une vue imprenable sur la vallée. Il nous explique que l'étage deux qui est condamné dans l'ascenseur  servira à atteindre le toit et la future terrasse du restaurant, superbe vue pour manger.

Il est 10h40, il sont enfin là, je ne vais pas vous cacher que ça fait plaisir de retrouver des visages connus. 

Première chose nous appelons Step (surnom donné à Stejpan car on a du mal à le prononcer), mais il ne vient pas.. bizarre. 

Nous nous retrouvons tous devant la Winery, notre boss n'est toujours pas la. Et c'est alors que le directeur de la structure arrive, sapé comme jamais (costume, chaussures en pointe, parfum,...). Il dit bonjour à tout le monde, mais pas à nous,.. comme d'habitude, on ne change pas une équipe qui gagne… Passons ces détails même si cela me dérange quelques peu. 

Nous commençons la visite, avec l'histoire du domaine, la salle de réception, le futur restaurant et la pièce de garde en fût. 

C'est une salle de garde, visible du restaurant et de la salle de dégustation. celà fait une belle vitrine. 

On pense ensuite à la cuverie et aux bureaux. Le directeur nous ramène ensuite à la salle de dégustation. C'est parti pour 1 rosé, 2 blancs ( Grasevina et chardonnay) et un pinot noir. Tout ce là façon croates, avec des verres bien remplis. Chacun y va de son commentaire en Français, en Anglais et en Croates.

Encore une fois notre boss n'est pas convié, je suis déçu car nous voulions faire une comparaison entre vins Français et vins Croates avec lui et Mr Abadie. Impossible, Vincent range ses bouteilles. 

Après cette petit dégustation les professeurs partent, et nous revoilà avec Step et Ante (son collègue et ami). On commence notre dégustation privée. Les vins du domaine de l'Aster sont posés sur la table, on peut commencer. Toujours au gout des deux hommes ! 

Après une heure, il faut reprendre le travail peu être, un bon repas avec toute l'équipe et nous voilà dans une salle pour le dégorgement. * 

*le dégorgement : c'est le fait de passé le dépôt qui se trouve dans le goulot, à l'état "cristallisé pour l'expulser.

Après les dernier réglage d'environ 40 min, nous commençons, une chaîne ce créer, Nicolas met les bouteilles dans la machine à solidifié (elle est à -26 degrés, It's cold), le prestataire prend les bouteilles, une fois cristallisé, les met dans la première machine qui fait sauter  la capsule et qui expulse le dépôt. La machine réalise en même temps la mise de la liqueur, le réajustement du volume dans la bouteille et pour finir le SO². La bouteille passe ensuite à la fermeture avec le bouchon  puis le muselage.

Pas moins de 550 bouteilles faites ce jour là.

Nous arrivons à la fin de notre journée, mais nous ne sommes pas encore triste, pour bien finir cette journée nous avons tous rendez vous pour aller boire un dernier verre avec les deux acolytes du domaine.

Belle soirée qui ce passe, de bon gros fou rire, on continu notre approche de la langue croate et pour eux les premiers mots aussi. On se sépare dans la soirée, car demain il y en a qui bosse… 

Nous laissons partir Stejpan, touché, on a pas eu le temps de beaucoup l'apprécié. 

Il est temps d'aller se coucher, mais je ne suis pas très enthousiaste à l'idée d'écourter ma nuit alors je reste un peu, puis je me balade. 

Coup dure, dans la nuit, j'apprends qu' Eline est à l'hôpital, une probable fracture de la cheville… ça sent pas bon ça… mais bon c'est pas a 3 heures du matin que je vais pouvoir faire quelques choses, au souhait d' Eline je passe tout de même un coup de fil aux enseignants, sans réponse mais je laisse un message pour qu'il soit au courant. Je parts me coucher, il est très tard.. plus que 4 heures de sommeil.

Mon aventure continue, à la prochaine :) 

Pour les deux derniers jours je vous propose de me retrouver sur le 3 ème et dernier blog: " Work expérience in Craotia, The End"

Vues : 102

Commenter

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Moveagri

Commentaire de DELMOTTE MAUGEAIS le 3 octobre 2018 à 9:47

Bonjour Juliette,

Tu nous fais vivre de très bons moments. C'est chouette. 

Bonne fin de stage et à très bientôt.

© 2019   Créé par ADMINISTRATEUR MOVEAGRI.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation