Le Parc d'Accueil Pierre Challandes, véritable refuge !

Bonjour/Bonsoir à toutes et à tous!

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog concernant mon expérience de deux mois à l'étranger, et plus précisément au sein du Parc d'Accueil Pierre Challandes, à Bellevue, en Suisse.

Cette expérience, ce stage, s'inscrit  dans ma formation comme épreuve à part entière dans mes examens de semestre n°3, dans ma formation qui est : BTSA Technico-commercial, option "Animaux d’Élevage et de Compagnie". Nous avions comme consigne de réaliser un stage d'une durée de deux mois, allant de mi-septembre à mi-novembre, chez une enseigne ou une organisation respectant une grande thématique : les animaux. Le choix fut large : zoos, refuges, magasins,... C'est après avoir envoyé plus d'une dizaine de demandes dans différents pays tels que le Pays-de-Galles ou la Suisse, chez des parcs animaliers, des refuges et des élevages, que j'ai fini par avoir une réponse positive dans les dates qui m'étaient imparties. Ce fut donc avec motivation et joie que j'ai fini par confirmé mon stage chez le Parc Pierre Challandes.

Quelques mots sur le parc :

Le Parc Pierre Challandes est, à l'heure actuelle, une association à but non lucratif, accueillant animaux en tous genres, allant de simples "animaux de ferme" (oies, chèvres, poules,...) à des espèces beaucoup plus spécifiques telle que le Lémur catta.

Tous les moyens financiers du parc proviennent de dons. La nourriture elle-même provient en grande partie d'invendus de deux Coop locales, allant de poulets pour les carnivores (Lynx boréal, Harfang des neiges, Hibou Grand Duc,...) jusqu'aux simples fruits ou champignons pour les sangliers! Malgré ce statut d'association à but non lucratif, il y a une certaine volonté d'accéder au titre réel de zoo, afin de dégager du revenu et de pouvoir vraiment parvenir à une autonomie financière (alimentation, travaux sur le parc,...). Le parc est d'ailleurs en pleine rénovation générale. Certains enclos ou certaines parties accessibles du parc par les visiteurs ont déjà été refaits, et beaucoup d'autres restent à faire. À l'heure actuelle, l'enclos des Wallabys et des Maras est en train d'être réaménagé, afin de permettre aux visiteurs de pouvoir suivre un sentier passant en plein milieu des animaux, tout à fait dociles! De plus, un parking provisoire est aussi en préparation car des portes ouvertes vont avoir lieu ce week-end du 22 et 23 septembre 2018. Celui-ci est situé juste à côté de l'enclos des sangliers.

Le grand départ !

C'est samedi 15 septembre 2018 que tout commence! C'est environ à 9h30 du matin que j'embarque dans ma petite Modus, accompagné de ma sœur effectuant depuis des années ses études à Genève. C'est après 3 petites pauses, et plusieurs heures d'autoroute sous un magnifique temps ensoleillé, que nous atteignons enfin le centre-ville, que je dépose ma sœur à sa cité universitaire, et que je prends la direction du Airbnb que j'ai réservé, à Divonne-les-Bains. Ce ne sera que vers 19h45 que je m'installerai dans ma chambre.

Les trois premiers jours de stage :

Lundi 17 septembre 2018, 8h du matin. Me voilà accueilli par différents employés, bénévoles et civilistes. Les civilistes sont des jeunes suisses effectuant leur service civile. Aussi présent, le nouveau directeur du parc, le Dr Tobias BLAHA, vétérinaire allemand. Celui-ci a assez récemment succédé au premier gérant : Pierre CHALLANDES. Tobias a également été dans le passé directeur du Toni's Zoo AG à Lucerne. Était aussi présente à mon arrivée la personne qui seconde Tobias : Anne-Sophie DEVILLE, Dr en écologie. Pour finir, et à ne surtout pas négliger, la "mascotte" du parc m'attendait, nichée sur sa branche assignée : Aldo, le Cacatoès de 55 ans tout de même!!

Après un court briefing sur les tâches à effectuer dans la journée, animé par Tobias, différents groupes se sont formés et j'ai donc pu accompagner Mélodie, une autre stagiaire, dans le "Secteur 3" du parc. Celui-ci regroupe les Wallabys, Maras, Casarcas, Poules, Tortues terrestres, Chèvres, et Chevreuils. Les tâches du matin sont relativement simples : nourrir tout le monde, changer l'eau à laquelle ils ont accès pour boire, ramasser les excréments (le plus gros du travail à ce niveau-là se situe aux wallabys/maras et aux chèvres). Je serai durant les trois premiers jours placé dans ce secteur, afin de m'habituer à la routine et de devenir autonome (notamment pour le week-end à venir où certains employés ou stagiaires ne seront pas présents, et durant lequel les portes ouvertes auront lieu). J'ai d'ailleurs déjà pu ce mercredi 19 septembre m'occuper seul du secteur 3 car l'autre stagiaire était absente. Tout s'est bien déroulé, malgré la présence d'une certaine méfiance face à une chèvre au caractère particulier!

Cette partie d'entretien liée aux animaux eux-mêmes ne s'étend que jusqu'à la pause du midi. Les après-midi sont quant à elles consacrées à ce que les employés et gérants du parc ont pour habitude d'appeler les "special work". Cela peut aller du simple entretien des environs des enclos, à des tâches plus spécifiques comme le réaménagement d'un enclos, une réparation dans les locaux, ou même un tri des invendus du jour des deux coopératives fournissant l'alimentation au parc. La préparation du parking provisoire pour les portes ouvertes en est un bon exemple.

L'arrivée du premier week-end :

C'est après une journée relativement longue de préparation des portes ouvertes (le vendredi 21 septembre), que se laisse entrevoir le premier week-end de la mobilité à l'étranger. Pourquoi cette journée était-elle plus longue que d'ordinaire? Car, même au grand nombre que nous étions en comptant employés, gérants, bénévoles, civilistes et stagiaires, ce n'est que vers 18h30 que tout paraissait fin prêt à accueillir les visiteurs en nombre conséquent (les horaires classiques de fin de journée de travail se situent autour de 17h en règle générale). En effet, le parc a été nettoyé de fond en comble, des simples allées de visite jusqu'aux locaux inaccessibles par les personnes de faisant pas partie du personnel du parc. De grandes tentes ouvertes ont été montées, avec plus ou moins de facilité, servant à couvrir les futurs stands de vente de nourriture et de goodies du parc en cas d'intempéries. On comptait parmi les-dit stands : associations animalières, vente de pâtisseries, gâteaux et rafraichissements, vente de photos professionnelles des animaux, vente de goodies comme des stylos, tee-shirts, calendriers,etc, ainsi que deux stands vendant raclette et grillades pour le repas de midi. Tous les stands énoncés furent répartis devant l'entrée du parc, ainsi qu'autour de l'école quasiment collée à celui-ci (une école spécialisée pour enfants atteints d'autisme).

Les portes ouvertes commencent !

Samedi 22 septembre, 9h du matin. Des visiteurs se laissent déjà apercevoir dans les allées et couloirs du parc, alors que l'horaire officiel annoncé de début des portes ouvertes n'était qu'à 11h! S'engage alors une course contre la montre afin de finir au plus vite les tâches habituelles de nourrissage et nettoyage, afin de donner au plus vite le meilleur aspect possible du parc et de ses chers protégés. C'est une fois que toutes ces activités matinales furent terminées que nos rôles respectifs vont vraiment changer. Certains se retrouvent à gérer ou animer des stands à l'entrée du parc, d'autres, comme moi, ont fini par se voir attribuer un rôle malgré eux dans le feu de l'action. Mais cela ne signifie pas que ce fut un rôle désagréable! Bien au contraire, le mien m'a permis d'utiliser l'aisance que j'ai acquise durant tous mes stages précédents en vente en animalerie à parler avec des visiteurs inconnus. Que ce soit en anglais ou en français, tout le monde a eu droit à son instant câlin avec Aldo, le fameux Cacatoès de bientôt 56 ans! Chacun a pu apprendre son histoire, rapidement résumée à un vie passée sur l'épaule d'un marin, car Aldo n'a jamais volé de toute sa vie à cause d'une aile malformée de naissance. C'est il y a un peu moins d'un an seulement, en novembre 2017, que Aldo a rejoint l'aventure du parc car son ancien maître a du changer de vie pour des raisons de santé et d'âge.

J'ajouterai en rapide parenthèse que les visiteurs n'ont pas mis longtemps en m'écoutant avant de comprendre que je venais du Sud de la France!!...

Mais une chose est sûre, Aldo se souviendra sûrement de ce week-end comme celui où il n'a jamais été autant au centre de l'attention.

(photos à venir).

C'est partie pour une deuxième semaine au parc :

C'est après un dimanche de repos et de visite de Genève que le travail reprend.

J'ai pu, à mon grand plaisir, me consacrer à un nouveau secteur du parc, celui des oiseaux de manière générale. Aras, perroquets et perruches de toutes sortes, tous ont eu droit à mes soins en ce début de semaine assez frais et très venteux. Mes tâches du matin ont consisté, accompagné d'un civiliste nommé Adrien, à nourrir à base de graines et de fruits frais tous les oiseaux du secteur, à nettoyer les sols de leurs volières, et à changer bien sûr l'eau du jour précédent, souillée par les intempéries et autres éléments salissants tels que des excréments ou plumes. J'ai donc pu faire plus ample connaissance avec d'autres perroquets emblématiques du parc comme Gudule par exemple!

Le special work du début de semaine paraît logique : nettoyage des restes du week-end mouvementé que vient de subir le parc (ainsi que le tri habituel des invendus des coopératives).

Le reste de la semaine s'est déroulé de manière classique : alternance entre différents secteurs du parc que je suis désormais capable de gérer, et cela même de manière autonome. On entend par là le secteur 3 dont j'ai parlé déjà auparavant, le secteur Aras / Volières de l'étang (qui comprend la plupart des autres perroquets et grandes perruches), ainsi que le secteur petits singes comprenant les ouistitis à pinceaux blancs, le tamarin, et les saïmiris. Les seuls secteurs encore non maîtrisés individuellement ou expérimentés à ce jour sont : le grand couloir (Lynx, serval), le petit couloir (chats léopards, ratons laveurs, hibous grand duc, harfangs des neiges), ainsi qu'une autre volière de perroquets dans laquelle se trouve Bernard, un Cacatoès très caractériel et territorial ! D'autres animaux plus isolés ne me sont pas encore autorisés pour le moment, en raison de leur dangerosité notamment. Un bon exemple? Arthur, le macaque, ou une tortue serpentine d'une taille impressionnante !

Bien évidemment, le special work de tous les jours de cette semaine passée a continué d'être varié :

- Tri des invendus des coopératives ;

- Nettoyage et montage d'une volière intérieure permettant d'accueillir les perroquets en hiver ;

- Nettoyage général des extérieurs du parc en raison de visites récurrentes du parc par des personnes  importantes.

(photos à venir).

Une troisième semaine commence !

Après un bon week-end passé en centre ville de Genève, et beaucoup de rencontres avec des Genévois et autres étudiants étrangers, une nouvelle semaine de travail se fait attendre.

Parmi les premiers jours de cette semaine, les effectifs furent un peu moins importants que d'habitude et la charge de travail, par conséquent, beaucoup plus plus lourde. Et c'est d'ailleurs grâce à cela que j'ai pu me retrouver à travailler dans des secteurs que je n'avais jusque là très peu ou pas du tout expérimenté. On trouve parmi ceux-ci  le secteur nommé le "1er étage", où se trouvent seulement quelques animaux : canaris, diamants de gould, caille de chine, pogonas, phasmes bâtons, chinchillas, ainsi que quelques sauterelles maintenues pour nourrir pogonas et lémuriens en partie. Un autre secteur que j'ai découvert, mais avec la présence obligatoire d'au moins un(e) employé(e), est le "grand couloir", autrement dit le secteur regroupant les 3 lynx du parc, ainsi que Mojito, le serval venant d'une reproduction du Zoo de Servion! Celui-ci est d'ailleurs très joueur et a droit lors de chacune de nos visites à sa minute acrobaties, à poursuivre notre balais de branche en branche!

J'ai également pu m'occuper de certains animaux qui me tiennent à cœur, tels que les Mainates (qui prennent un malin plaisir à me faire des commentaires pendant que je nettoie leur volière!), les Ouistitis à pinceaux blancs, et sans oublier les fameux lémuriens et leurs deux petits nés sur le parc!

Concernant les tâches variées, j'ai été heureux d'avoir été demandé par Tobias, le directeur du parc ainsi que vétérinaire, afin de l'accompagner pour l'administration de différents à certains animaux : une Calopsitte, nécessitant le nettoyage d'une plaie sévère à la base de l'aile droite, ainsi que les 3 Pogonas, auxquels nous avons administré un antiparasitaire interne anti-vers. La petite Calopsitte n'a d'ailleurs pas oublié de me remercier de ces soins en profitant d'un instant d'inattention pour me pincer le doigt...

J'ai par la suite pu continuer avec Tobias l'aménagement de la volière intérieure destinée à accueillir 5 perroquets. Nous avons donc pu partir dans les bois voisins pour récupérer, avec l'autorisation du Canton de Genève, des branches de bois solides et non toxiques (comme le chêne), afin de créer des décors. Le décor en question doit respecter différentes grandes règles : par exemple être facile d'accès aux soigneurs pour accéder aux gamelles de nourriture et d'eau et nettoyer, ou encore être plaisant aux yeux des visiteurs.

Une autre zone du parc a nécessité également notre intervention : le secteur "Volière de l'étang", où toutes les volières de perruches, grandes perruches et perroquets, se sont vues réaménagées au niveau du sol. La terre classique s'est donc faite remplacée par un grillage fin recouvert par du sable ou des copeaux de bois ; ceci afin d'empêcher aux éventuelles souris de s'infiltrer dans les volières en passant par le dessous.

La quatrième semaine en résumé :

Cette semaine fut peut-être celle où j'ai acquis le plus d'autonomie, et ceci pour différents points.

Tout d'abord, j'ai appris à préparer les rations de viande destinées aux lendemains matins. Les animaux du parc recevant ces rations sont : les lynx, le serval, les chats du Bengal, les ratons laveurs, ainsi que les hiboux Grand-duc et Harfangs des neiges. Ces carnivores sont nourris le matin, relativement tôt, et carcasses restantes en fin de matinée sont ramassées pour des raisons d'hygiène.

En plus de préparer la viande, j'ai également appris à nourrir les quelques animaux du parc se nourrissant en fin de journée (entre 16h et 17h). On trouve les sangliers, le cousou, ainsi que les ratons laveurs (fruits et légumes).

Par la suite j'ai encore pu, deux fois dans la semaine, m'occuper du ramassage de carcasses/excréments chez les grands félins du "Grand couloir". Ce secteur est au final beaucoup moins stressant qu'il n'y paraît, mais une vigilance constante est tout de même de rigueur car ces félins restent des animaux ayant largement la capacité à s'attaquer à un homme adulte.

Le dernier animal dont je vais parler pour cette quatrième semaine est Bernard, un des Cacatoès du parc (et notamment le perroquet avec le plus mauvais caractère du parc) ! Celui-ci partage une volière avec d'autres différentes espèces, comme les Amazones, et un Grand Cacatoès. Le nettoyage en lui-même reste classique : passage de balais quotidien ainsi que du jet d'eau un jour sur deux, changement quotidien des fruits répartis dans l'enclos et de l'eau, et les graines pour perroquets sont changées en fonction de la quantité restante et de leur état. Petite parenthèse à part, mise à part le caractère bien trempé de Bernard, on peut le surprendre à n'importe quelle heure de la journée à faire de la balançoire sur les branches! Comme quoi il y a peut-être bien un cœur, des sentiments et de l'amusement dans ce petit être!...

Le reste de la semaine se divise en divers événements et activités sur le parc Pierre Challandes!

Tri quotidien habituel des invendus des deux Coopératives (Versoix et Vernier) ; diverses visites de classes d'enfants de différents âges. J'ai également rencontré le jeune scout qui va diriger le week-end du 20 - 21 octobre le réaménagement de l'enclos des Wallabies et Maras! En effet, un sentier de balade va être aménagé dans l'enclos, afin de permettre aux visiteurs de marcher en plein milieu des animaux qui ont été toutes ces dernières semaines habitués à recevoir la nourriture à la main, et à être approchés de très près.

Une autre grande étape de la semaine s'est déroulée entre les journées de mercredi et jeudi. J'ai, accompagné d'une stagiaire, d'un civiliste, ainsi que de Tobias par moments, conçu un nouveau point à compost! Ces points à composts servent à recevoir les déchets tels que les excréments ramassés lors de nettoyages, ainsi que tous les invendus des Coopératives ne servant pour aucun animal ou n'étant plus mangeables. Des agriculteurs viennent prendre ce compost une fois celui-ci prêt. Voici quelques photos du nouveau point de compost :

Le dernier petit point à aborder concernant cette semaine est la dernière "compétence" que j'ai acquise et qui va me permettre encore une fois d'être un peu plus autonome. Tobias et Anne-Sophie m'ont laissé les accompagner à chacune des deux Coopératives afin d'être capable de faire les trajets seul dans les semaines à venir, avec la voiture du parc, afin de permettre aux employés de rester sur le parc en cas d'effectifs faibles.

Le week-end du 13 - 14 Octobre :

Ce week-end a été dédié à une petite visite en rapport avec mon séjour en Suisse, ainsi qu'en rapport direct avec une de mes premières passions : les reptiles! J'ai décidé d'aller voir le Vivarium de Meyrin, qui est un petit "parc" zoologique présentant toutes sortes de reptiles ainsi que quelques batraciens, et arachnides. Voici un petit album photos de quelques spécimens maintenus dans ce Vivarium :

(photos à venir)

Vues : 112

Commenter

Vous devez être membre de Moveagri pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Moveagri

Commentaire de Canzian Leo le 14 octobre 2018 à 20:19

Merci de vos commentaires et encouragements! Le stage se passe très bien et l'équipe est très sympathique! D'autres photos sont à venir!

Commentaire de Maryline LACAM le 12 octobre 2018 à 9:48

Bravo Léo pour ce récit si précis et bonne continuation !

Commentaire de Mélanie le 9 octobre 2018 à 14:01

Bonjour Léo,

Ton stage a l' air de bien se passer et on prend plaisir à te lire. Hâte de voir quelques photos de tous ces animaux!!!!

© 2018   Créé par ADMINISTRATEUR MOVEAGRI.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation